Corruption en Afrique : Vincent Bolloré plaide coupable mais n’évite pas le procès

Vincent BOLLORÉ en 2013 à une conférence globale de l'UNESCO

Vincent BOLLORÉ en 2013, à la Global Conference qui se déroulait au Siège de l’UNESCO à Paris.

Vincent BOLLORÉ, l’homme le plus puissant d’Afrique francophone a plaidé coupable de corruption devant le tribunal judiciaire de Paris, vendredi 26 février 2021, dans une affaire de « corruption » dans l’enquête sur des concessions portuaires en Afrique de l’Ouest.

Au terme d’une enquête confiée en 2013 à des juges d’instruction et de deux mois de négociations avec le Parquet national financier (PNF), Vincent BOLLORÉ, Gilles ALIX, directeur général du groupe Bolloré, et Jean-Philippe DORENT, directeur international de l’agence de communication Havas (filiale de Bolloré) avaient accepté une comparution sur reconnaissance préalable de culpabilité (CRPC) et le paiement d’une amende de 375 000 euros, a révélé vendredi l’hebdomadaire l’Obs.

La CRPC – sorte de « plaider-coupable » à la française – repose sur un accord entre le Parquet et l’auteur d’une infraction, qui reconnaît sa culpabilité et paie une amende.

Mais un juge doit ensuite donner son feu vert lors d’une audience en présence du ministère public, des mis en cause et de leurs avocats.

Les juges d’instruction ont établi que le magnat des médias et son groupe avaient payé 300 000 euros de dépenses de communication au Président togolais Faure GNASSINGBÉ, afin d’obtenir des contrats et avantages fiscaux. Vincent BOLLORÉ a reconnu avoir utilisé les activités de conseil politique de la filiale Havas pour décrocher les gestions non seulement du port de Lomé capitale du Togo mais aussi celui du port de Conakry en Guinée au bénéfice d’une autre filiale, Bolloré Africa Logistics, anciennement appelée SDV.
SDV avait obtenu la gestion du port de Conakry quelques mois après l’élection à la présidence guinéenne d’Alpha CONDÉ fin 2010 et avait remporté la concession à Lomé peu avant la réélection en 2010 au Togo de Faure GNASSINGBÉ. Ces deux personnalités politiques étaient alors toutes deux conseillées par Havas pour leur campagne électorale.

En 2016, le quotidien français Le Monde relayait les propos du Président guinéen Alpha CONDÉ : « Bolloré remplissait toutes les conditions de l’appel d’offres. C’est un ami, je privilégie les amis. Et alors ? ».

Les protagonistes de l’affaire avaient obtenu en juin 2019 l’annulation par la cour d’appel de Paris de leur mise en examen pour une partie des infractions concernant la Guinée, pour cause de prescription.

Vendredi, le procureur du PNF a souligné que l’amende de 375 000 euros acceptée par les trois hommes d’affaires correspondait à la peine d’amende maximale encourue. « Cette peine prend en compte la gravité des faits à travers le quantum maximal, leur ancienneté » et la clôture des poursuites pour le groupe Bolloré, a-t-il ajouté, écartant la possibilité d’une peine de prison, alors qu’ils risquaient jusqu’à cinq ans.

« Cette CRPC a été acceptée dans le cadre d’un règlement global, M. Bolloré est soucieux de préserver l’avenir du groupe et de ses salariés », avait de son côté assuré Me Olivier BARATELLI, avocat de l’industriel, du groupe et de M. Alix.

Mais à la surprise de la défense comme de l’accusation, la juge du tribunal judiciaire a rejeté l’accord.
« Les peines proposées par le procureur et acceptées par vous sont inadaptées » au regard de la gravité des faits et il est « nécessaire qu’ils soient jugés par une juridiction correctionnelle », a-t-elle dit aux trois hommes.

Sources AFP, Le Point, TV5 Monde, L’OBS.

Chronique d’Alain FOKA : Bolloré, coupable ?

C’est quoi la suite de cette affaire qui sent déjà la naphtaline ? Quel arrangement va t’on trouver pour le sortir de ce mauvais pas ? Quid des chefs d’Etat qu’il a incriminé lors de ces aveux ? Qu’est ce que ça change finalement ?

Une vidéo de la chaîne Alain Foka Officiel

Si vous souhaitez en savoir plus à propos de Vincent BOLLORÉ, nous vous conseillons la lecture du livre des journalistes Nicolas VESCOVACCI et Jean Pierre CANET auteurs de Vincent tout puissant.

Lancement d’un cursus en langue N’ko à l’Université Kofi Annan de Guinée

L’Espace culturel Malick CONDÉ, situé dans l’enceinte de l’Université Kofi Annan de Guinée, a accueilli ce dimanche 7 février 2021, les promoteurs de l’alphabet N’ko pour procéder à la dédicace de plusieurs ouvrages en alphabet N’ko : un dictionnaire numérique intitulé “Mon dictionnaire en image”, 38 000 ouvrages de Sciences, de Mathématiques, de Philosophie, ainsi que les révélations du Qumrân et la création de 3 applications depuis juin 2019.

Le n’ko est le nom d’une écriture créée par le chercheur guinéen Solomana KANTE en 1949 comme système de transcription des langues mandingues en Afrique occidentale. Le mot « n’ko » signifie « je dis » dans toutes les langues mandingues.

La création de l’alphabet et de l’écriture n’ko par Solomana KANTE a entraîné un mouvement favorisant le n’ko parmi l’élite des locuteurs des langues mandingues, aussi bien en Afrique occidentale anglophone que francophone. L’instruction du n’ko a aidé à la formation d’une identité culturelle malinké en Guinée, au Mali et a également renforcé l’identité linguistique mandingue dans d’autres régions de l’Afrique occidentale.

Au début du XXIème siècle, l’écriture n’ko est principalement employée en Guinée, au Mali, au Sénégal, au Burkina Faso et en Côte d’Ivoire (respectivement par des populations parlant mandingue et dioula), mais aussi par une communauté malienne de langue bambara qui fait partie de la même racine que le malinké.
C’est un alphabet phonétique de 27 lettres possédant des marques diacritiques tonales.
Aujourd’hui, il est enseigné dans plusieurs universités prestigieuses : Harvard University (USA), l’Université d’Etat Saint-Petersbourg (Russie), l’Université du Caire (Égypte) et INALCO à Paris (France).

L’Université Kofi Annan de Guinée propose cinq (5) programmes liés au N’ko sous la direction de Nafadji Sory CONDÉ :

  1. Un Programme d’Alphabétisation, ouvert aux étudiants et non-étudiants, avec 3 niveaux (débutant, intermédiaire et avancé), chacun d’une durée de 3 mois et sanctionné par un certificat spécifique.
  2. Un programme d’Informatique-Bureautique en n’ko sur les logiciels suivants : Windows (durée 1 mois), Word (durée 1 mois), PowerPoint (durée 1 mois), Excel (durée 1 mois).
  3. Un programme d’Audiovisuel et de Journalisme en langue nationale principalement axé sur la Communication en langue nationale, les Techniques audiovisuelles, et l’Infographie.
  4. Un Programme d’équivalence des diplômes: après l’obtention d’un diplôme professionnel, d’une licence LMD, d’un diplôme technique ou d’ingénierie, d’une maîtrise et d’un master, des cours de méthodologie de traduction, de terminologies scientifiques dans les langues nationales vous permettront de traduire et de transcrire en n’ko votre rapport de recherche, votre mémoire, votre thèse afin d’obtenir l’équivalent de votre diplôme en n’ko.
  5. Un Programme d’enseignement à distance sur le site : www.nkopourtous-kofi.org

Ce programme d’enseignement à distance inclut 3 niveaux formation d’une durée de 6 mois (débutant, intermédiaire, avancé), chacun étant sanctionné par un certificat spécifique. Le suivi-encadrement des cours s’effectue également par le biais des réseaux sociaux (WhatsApp, Facebook, Youtube).

Le fondateur de l’Université Kofi Annan, Dr. Ousmane KABA, l’un des promoteurs de cette langue, a proclamé toute sa satisfaction. « C’est un événement majeur, un événement culturel important. Vous savez, l’alphabet N’ko est maintenant introduit dans les ordinateurs pour féliciter l’alphabétisation en Afrique. L’écriture n’est pas seulement pour les Malinkés mais c’est pour toutes les langues africaines. Je pense que c’est bon de le savoir. Tout Africain qui maîtrise l’alphabet N’ko peut écrire sa langue maternelle avec cette écriture. »

Pour Diallo Moussa BALANDOU, Président de l’Académie centrale de N’ko, l’arrivée de ces livres vient à point nommé, c’est un grand pas pour l’Académie N’ko. « L’Académie centrale s’est donnée d’abord, comme priorité de traduire ces ouvrages, surtout pour les écoles primaires (…) Nous avons aussi traduit un dictionnaire visuel, le dictionnaire en images. Celui-ci permet aux enfants de connaître tous les outils de l’école et les objets qui leur sont familiers (…) Nous avons aussi annoncé l’arrivée de 3 applications sur l’application Android (Application d’initiation sur l’alphabet N’ko, la phonétique et le dictionnaire bilingue ndlr). Ces applications sont téléchargées en moyenne par 6 millions de personnes depuis juin 2019. »

Assemblée Générale du 23 janvier 2021

Illustration de Mohamed KABA, Coordinateur Administratif

Après plusieurs semaines, le PADES s’est à nouveau réuni au siège de Conakry à la demande de ses partisans …

L’Assemblée Générale de ce samedi 23 Janvier 2021 présidée par M. Mohamed KABA, Coordinateur Administratif du parti, a ouvert la séance à partir de 12h15 avec l’approbation des membres de la Coordination et tous les militants présents.

L’Ordre du jour a porté sur les points suivants :

  1. Remerciements des responsables, militants et sympathisants du Parti
  2. Informations sur les activités récentes du Parti
  3. Redynamisation du Parti
  4. Parole aux militants
  5. Divers

https://www.facebook.com/story.php?story_fbid=938533486680402&id=250694985387194

Vœux 2021 du Dr. Ousmane KABA

« Je voudrais souhaiter bonne et heureuse année 2021 à tous les militants et les sympatisans du PADES, ainsi qu’à tous les guinéennes et les guinéens.

L’année 2020 à été une année difficile pour toute l’humanité, pour une unique raison : l’émergence de la pandémie du Covid-19. En effet cette terrible maladie a touché tous les aspects de la vie sociale, culturelle, économique et politique, dans le monde entier !

Sur le plan économique, le commerce international et national s’est replié sur lui-même. Les nations se sont refermées, je dirai même barricadées. À maintes endroits, la croissance économique qui est un indicateur de prospérité a été remplacé par la stagnation voir même la récession économique.

Sur le plan intérieur, la Guinée a connu une situation politique très difficile qui a débouché sur des troubles sociaux majeurs.

Notre parti, le PADES, a reconnu la victoire du Président de la République, contribuant ainsi à l’apaisement politique et social, ce qui était très important.

Je voudrais rassurer les militants du PADES. Notre parti continuera à avancer quelque soit l’évolution politique dans les semaines et les mois à venir.

Vive le PADES ! Vive la Guinée ! … Je vous remercie. »

Conakry, le 1er janvier 2021
Dr. Ousmane KABA, Président du PADES